Un podcast autour de l'écriture et du premier roman d'Amélie Charcosset, qu'elle a autoédité avec grand succès via la plate-forme de financement participatif Ulule.

Pour l’épisode d’aujourd’hui, je reçois Amélie Charcosset, autrice, animatrice d’ateliers d’écriture et professeure de français langue étrangère. Dans cette première moitié d’interview, nous parlons écriture et autoédition, autour de son premier roman paru il y a pile un an : « Je ne suis pas née ce matin ».

Powered by RedCircle

Publier un roman grâce au financement participatif

« Pour l’autoédition, je me suis bien entourée. »

Amélie Charcosset, sur le fait que l’autoédition est un acte professionnel qui consiste à devenir la cheffe de projet de son propre roman, en faisant appel à une correctrice, une illustratrice, une graphiste, etc.

Amélie nous raconte comment elle a écrit, puis maintes fois corrigé, et enfin publié son premier roman, au cours d’un long cheminement qui a duré pas moins de neuf ans ! Un travail de persévérance et de patience, récompensé par une très belle campagne de financement participatif sur Ulule, qui lui a permis d’imprimer un roman de grande qualité.

Couverture du roman autoédité d'Amélie Charcosset, "Je ne suis pas née ce matin", publié suite à une campagne de crowdfunding Ulule.
La MAGNIFIQUE couverture du premier roman d’Amélie Charcosset a été réalisée par l’illustratrice et graphiste Anaëlle Clot.

Échanger et se questionner autour de l’écriture de romans

En discutant, Amélie et moi nous sommes rendu compte que nous partagions de nombreux questionnements autour de l’écriture. Ainsi, la longue aventure que constitue la publication d’un roman est jonchée de petites et grandes problématiques, comme :

  • Le choix entre écrire à l’ordinateur ou à la main ;
  • L’autoédition ou la voie traditionnelle via une maison d’édition ;
  • La résistance qu’on peut rencontrer quand on essaye d’écrire sur des sujets sensibles ou difficiles ;
  • L’envie de partager les coulisses d’écriture du roman, comme Amélie Charcosset le fait sur Tipee ;
  • Le fait que, parfois, l’écriture prend tellement de temps qu’on n’est plus vraiment la même personne au début et à la fin du projet, ce qui peut nous obliger à modifier le texte pour qu’il s’accorde mieux à nos valeurs ;
  • Le bon moment pour s’arrêter dans les salves de réécriture successives, surtout quand ça fait des années qu’on travaille sur un manuscrit ;
  • Etc.

Un premier échange très riche qui, je l’espère, vous passionnera autant que moi. Rendez-vous dans un mois pour la seconde moitié de l’interview, où nous parlerons encore un peu d’écriture, mais surtout de lecture !

guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe
Christophe
11 jours

Super interview avec amelie!
On apprend plein de choses et notre curiosité est bien éveillée, tout en fraicheur…
Bravo