Chronique littéraire en podcast sur le livre "Arrête avec tes mensonges", de l'écrivain Philippe Besson
  • Commentaires de la publication :2 commentaires

Dans ce 29e épisode de La Page Sensible, je vous parle d’un petit livre que j’ai récemment dévoré, un récit intime qui raconte l’histoire vraie d’un amour tenu secret pendant de nombreuses années : « Arrête avec tes mensonges », de Philippe Besson. Ensuite, côté écriture, je vous relate mon automne un peu aigre-doux, entre l’attente des retours sur mon premier manuscrit et une retraite d’écriture pour retravailler le deuxième. Je vous raconte donc ces semaines qui m’ont fait osciller entre espoir fou et doutes paralysants, et comment j’essaye de garder mon cap au milieu de toutes ces émotions.

Powered by RedCircle

Mon coup de cœur pour « Arrête avec tes mensonges »

« Arrête avec tes mensonges » n’est pas exactement un roman : c’est un récit autobiographique du prolifique écrivain Philippe Besson, paru chez Julliard en 2017. C’est en fouinant sur la page Amazon de l’excellent Call me by your name que j’ai découvert ce livre. J’ai aussitôt téléchargé l’extrait gratuit, ADORÉ les premières pages et commandé la version papier en librairie !

Bien qu’il ait publié un paquet de romans depuis 2001 et reçu de nombreux prix, je ne connaissais Philippe Besson que de nom. Mais je peux vous dire que cette première lecture m’a donné très envie de découvrir le reste de sa bibliographie ! J’ai déjà acheté le roman Paris-Briançon, qui se passe dans un train de nuit et qui m’a particulièrement attirée à cause de ma passion assumée pour les voyages en train.

Pourquoi j’ai dévoré ce livre de Philippe Besson ?

Parce qu’il contient tout ce que j’aime dans ce genre de livre :

  • Un amour adolescent entre deux garçons, et en l’occurrence une passion interdite, vécue en cachette et dans l’adrénaline du secret ;
  • Une plume élégante, épurée, qui lui permet notamment de décrire les scènes de sexe avec beaucoup de simplicité et de sensualité (un exercice que je trouve très casse-pipe, et je lui tire donc mon chapeau) ;
  • Une histoire dingue et pourtant vraie, avec des coïncidences déchirantes ;
  • Une tragédie au sens premier du terme, avec cette fin inexorable qu’on voit venir de loin et que pourtant, jusqu’à la dernière seconde, on espère pouvoir éviter. Un peu comme chaque fois que je regarde Titanic et que j’espère que Jack ne va pas se noyer, vous voyez ?

Côté écriture : la valse à trois temps du doute, de l’espoir et du découragement

Mon 1er manuscrit entre les mains des comités de lecture

C’est officiel : j’ai maintenant envoyé mon premier manuscrit de roman à 35 maisons d’édition, dont six exemplaires par courrier. Je suis contente d’avoir terminé cette étape, car ça devrait me libérer de l’espace mental pour avancer sur mon 2e roman. J’ai pour l’instant reçu huit refus, tandis que deux maisons d’édition mon signalé que le roman avait passé la première étape de tri et se trouvait maintenant en comité de lecture. L’attente est longue, très longue… Mais je m’accroche, notamment grâce aux retours encourageants d’une des éditrices qui l’a refusé !

Une retraite d’écriture pour peaufiner mon 2e manuscrit

Pendant les vacances de la Toussaint, je me suis offert une semaine de retraite d’écriture autonome dans un petit village auvergnat. Mon but était d’avancer dans la réécriture de mon 2e roman, que j’ai entamé il y a un peu plus de deux ans et que j’avais laissé en friche ces derniers mois. Cette semaine de tête à tête avec mon manuscrit m’a surtout poussée à admettre que la fin ne me convenait pas, et qu’il fallait que je fasse un gros travail de brainstorming avant de réécrire les derniers chapitres…

Depuis, j’essaye de passer une demi-journée par semaine à la bibliothèque pour travailler sur cette fameuse fin, qui m’apparaît un peu moins obscure à chaque séance, mais qui continue de m’échapper encore en partie. Que c’est dur de trouver la bonne émotion de fin, l’équilibre entre satisfaction et frustration, entre le romanesque et le vraisemblable ! J’ai hâte d’avoir pris ces décisions stratégiques sur mon histoire pour pouvoir me replonger dans le cœur du texte et travailler à nouveau la matière des mots.

C’est tout pour ce mois-ci ! Est-ce que vous aussi vous découvrez tout juste l’œuvre de Philippe Besson, ou avez-vous au contraire des titres à me recommander pour mes prochaines lectures ? Ou d’autres livres dans cette même mouvance, qui est carrément ma came, comme vous l’avez sûrement compris ? Écrivez-moi votre avis ou vos recommandations en commentaire 😉

S’abonner aux commentaires
Me notifier pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hildegard
Hildegard
6 mois

Effectivement ça donne envie de lire ce livre « arrête avec tes mensonges  »
Pour ta réflexion sur la « tragédie « ,on sait la fin tragique, inéluctable, mais on espère quand même…..c’est la condition humaine…
Très intéressant ce podcast
J’espère que tu auras bientôt de bonnes nouvelles des maisons d’édition
😉