Chronique en podcast du livre Tout ce que je sais sur l'amour, de Dolly Alderton
  • Commentaires de la publication :2 commentaires

Dans ce 28e épisode de La Page Sensible, je vous parle d’un essai autobiographique que j’ai lu cet été, un petit livre souvent très drôle et parfois très triste, toujours british, déluré et délirant : Tout ce que je sais sur l’amour, de Dolly Alderton. L’ambiance ? Imaginez le personnage Georgia Nicolson qui aurait écrit ses mémoires à 28 ans pour nous raconter toutes les conneries qu’elle a faites depuis l’adolescence et toutes les leçons sehr sehr philosophiques qu’elle en a tirées. Ensuite, côté écriture, j’ai des tonnes de choses à vous raconter car trois mois se sont écoulés depuis le dernier épisode, et quels trois mois… Petit teaser : mon premier manuscrit commence à mordre du côté des maisons d’édition !

Powered by RedCircle

Tout ce que je sais sur l’autrice, Dolly Alderton

Pas grand-chose, en fait, car je l’ai découverte en lisant Tout ce que je sais sur l’amour ! Depuis, j’ai appris que Dolly Alderton est une journaliste et chroniqueuse anglaise de ma génération, bien connue au Royaume-Uni pour son humour décalé, sa franchise et son sens de l’autodérision. Bref, tout ce qu’on aime dans l’humour anglais, et qu’on retrouve dès les premières pages de ce drôle de livre.

J’avais depuis longtemps repéré sa belle couverture, originale car le titre y est abondamment raturé, et j’ai fini par le lire quand Éléonore, du podcast La Croqueuse de Livres, me l’a aimablement refilé.

Un récit autobiographique dans la tradition anglophone du « memoir »

Tout ce que je sais sur l’amour n’est pas un roman mais un livre à mi-chemin entre essai et récit autobiographique, dans le plus pur style des fameux « memoirs » dont j’entends toujours parler dans les podcasts anglophones. Plutôt que des autobiographies complètes, il s’agit d’essais basés à la fois sur la vie de l’auteur·trice et sur une thématique spécifique, un peu dans le genre des livres d’Annie Ernaux ou de Deborah Levy.

En l’occurrence, ce récit est basé sur l’adolescence et la vie de jeune adulte de Dolly Alderton, ainsi que son rapport à l’amour sous toutes ses formes (et en particulier l’amitié). De 12 à 28 ans, on suit la jeune Anglaise à travers un journal d’une forme étonnante, puisque les chapitres alternent entre des listes de courses, les « bad date diaries », des e-mails et même des recettes comme le « got kicked out of the club sandwich » ou « la sole meunière de la séductrice »… Autant vous dire que je rigolais déjà en lisant le sommaire !

Pourquoi j’ai aimé Tout ce que je sais sur l’amour

  • Déjà, parce que je l’ai lu pendant mes GÉNIALES vacances au Royaume-Uni cet été, et que j’y ai retrouvé plein de références à des endroits que j’ai visités. A commencer par Londres, dont le quartier d’Islington avec ses appartements en sous-sol, Camden et ses maisons déglinguées, Hackney et ses artistes snobs… Puis la ville d’Oxford et ses colleges qui ressemblent à Poudlard, Cheltenham et sa population de vieux, ou encore les gares routières de la compagnie National Express. Bref, plus anglais, tu meurs !
  • Pour les thématiques traitées avec une immense honnêteté : la santé mentale (et notamment sa relation avec sa thérapeute, ses mécanismes de déni…), l’alcoolisme (et pas qu’un peu), devenir adulte, les amitiés féminines au long cours, la vie amoureuse, les troubles du comportement alimentaire…
  • Le tout avec cet humour anglais dont je ne me lasse, et surtout avec BEAUCOUP d’autodérision. Dans ce livre, j’ai retrouvé une vibe à la Fleabag en plus alcoolique, Bridget Jones en plus féministe… et aussi quelque chose de l’excellent roman d’humour noir Évidemment Martha.
  • Pour son ode à l’amitié féminine, très touchante et assez inhabituelle dans son approche, qui nous rappelle que l’amour romantique n’est pas le seul qui vaille la peine d’être vécu !
  • Enfin, parce que ça fait toujours plaisir de lire un livre écrit par une meuf de mon âge qui se pose trop de questions sur les relations, l’amour et le sens de la vie – un plaisir que j’ai d’abord découvert avec les romans de Sally Rooney.

Côté écriture : la longue route vers la publication

Une pause dans la réécriture de mon 2e manuscrit

En ce moment, j’ai deux manuscrits sur le feu, et j’ai décidé de mettre le plus récent en stand-by. En effet, ma rentrée s’est faite sur les chapeaux de roues, notamment car depuis septembre j’anime des ateliers d’écriture à Grenoble. J’ai donc repoussé la réécriture de ce deuxième manuscrit jusqu’à ma prochaine retraite d’écriture, qui commence… dans quatre jours, youpi !

Le 1e manuscrit en soumission auprès de 35 maisons d’édition

Quant à mon premier manuscrit, dont le titre de travail est J’ai dû me planter dans la saison, j’ai décidé de l’envoyer à 35 maisons d’édition sélectionnées avec soin. Comme j’avais déjà envoyé 17 manuscrits au printemps, ces dernières semaines je me suis attelée à en envoyer 18 de plus, dont sept exemplaires par courrier. A mon grand soulagement, j’ai constaté que je commence enfin à m’habituer au vertige de ces envois et que je n’ai presque plus le trac !

Sans doute est-ce lié au fait que deux maisons d’édition que j’admire m’ont recontactée au sujet du manuscrit ? La première a d’abord hésité, l’a fait lire en comité de lecture, puis a décidé de ne pas le retenir car il n’entre pas tout-à-fait dans leur ligne éditoriale. En revanche, j’ai pu avoir l’éditrice au téléphone fin août, et elle m’a fait de très beaux compliments qui m’ont réchauffé le cœur et m’ont vraiment encouragée à continuer ! Puis une autre éditrice m’a contactée fin septembre, pour me demander si le manuscrit était toujours disponible et en me disant qu’elle était « enthousiasmée » par le manuscrit. J’attends maintenant sa prochaine décision, car elle doit le faire lire à son équipe pour qu’elles décident ensemble si elles souhaitent me proposer un contrat d’édition… Je ne vous cache pas que le suspense est (délicieusement) insoutenable !!!

Et vous, est-ce que vous aviez déjà entendu parler de Dolly Alderton ? Est-ce que je vous ai donné envie de lire Tout ce que je sais sur l’amour ? Racontez-moi ça en commentaire !

S’abonner aux commentaires
Me notifier pour
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe
Christophe
7 mois

On croyait savoir tout sur l’amour depuis toujours,
Et puis te voilà…
Super épisode
Merci !